Rechercher

La boutique...part 2

Mis à jour : févr. 26



La Boutique...part 2



Hello tout le monde;

Ici : je vous écris du fond de mon lit… malade à crever donc il est fort possible que mon cerveau ne suive pas et que mon texte soit quelque peu incohérent

(non je ne mettrais pas de photo de moi malade même si j’ai promis de la transparence, faut pas abuser quand même)


Bref, dans mon dernier article je vous ai promis de vous parler des méchants c’est donc ce que je m’apprête à faire mais je ne citerai aucun nom car vous imaginez bien qu’avec ces personnes nous ne sommes pas en très bon terme.

Je vais donc devoir en parler même si ça m’a réellement contrariée, j’ai promis de tout raconter,

(et je pense que ça peut être utile à pas mal de monde) donc c’est parti…


Nous étions un beau jour de septembre, je venais de me faire arracher une dent de sagesse, (oui je sais on s’en fout mais c’est important pour l’histoire) ma dentiste (elle aussi fait partie des « méchants »… punaise je devrais écrire un article sur elle!!!) en me la retirant a touché un sinus.

La douleur a été si forte, que j’ai cru mourir

(ce qui a duré pendant une semaine).


Quoiqu’il en soit j’étais à la boutique (en train de décéder) et là un jeune homme et une jeune femme bien sous tous rapports rentre dans la boutique et m’expliquent avec de super mots qu’ils investissent

(oui INVESTISSENT ! la blague) dans des entreprises et qu’ils proposent des solutions digitales pour certaines entreprises qu’ils trient sur le volet.

Du coup, moi dans le gaz et en plus super fière qu’ils m’aient choisie,

je leur dis :

« pas de problème prenons rendez-vous la semaine suivante ».

Ils étaient ultras prévenants, genre

« prenez soin de vous, c’est difficile les dents de sagesse » etc…


Bref, ils reviennent donc la semaine suivante et là ils me disent qu’avec ce qu’ils proposent je pourrais réaliser un chiffre d’affaires de 4000 euros par mois et bien sûr (toujours avec ma mâchoire qui me tue) je me dis :

« Whaaaou ! 4000 euros carrément ! je prends ». En plus, ce sont des spécialistes ils vont me faire un site internet top, me faire un référencement de fou et ça va exploser.

Toujours dans l’idée qu’ils m’avaient choisie moi et lorsqu’on vient d’ouvrir un établissement croyez-moi c’est hyper flatteur.


Du coup je signe pour un contrat de 4 ans à 400 euros par mois

et des poussières, sans avoir réellement lu ce que je signais.

(je sais ce que vous vous dites « non mais quelle c….,

je vous rassure je me dis pareil)

Tout ce que je voyais c’est que j’allais avoir un super site internet

et qu'il allait me permettre de générer du chiffre.

(non mais la blonde sérieux… avec le recul je m’en veux tellement d’avoir été aussi bête).


Le temps passe j’ai un rendez-vous téléphonique avec une jeune femme pas très sûre d’elle à qui j’explique pendant plus d’une heure ce que je veux sur mon site. Suite à ça je leur fais parvenir les photos avec le logo et tout et tout… Quelques temps plus tard un autre agent me rappelle

(je précise qu’entre-temps le site n’avait quasiment pas été réalisé)

et m’explique comment nous allons procéder. Il me dit que je dois signer la confirmation de livraison du site internet même si celui-ci n’est pas terminé mais qu’il le sera dans la semaine. Je l’écoute et lui fais confiance après tout ils sont censés être professionnels.


Plus le temps passe et plus je me rends compte que le cahier des charges établi au préalable avec la jeune femme n’est absolument pas respecté.

Le site nuit à l’image de ma marque et de mon établissement, il y a des fautes d’orthographe et de français de partout, de plus il n’y a quasiment que du texte. Lorsque je leur fais remarquer, ils ne comprennent pas ce qui ne me convient pas

(c’est pourtant simple RIEN ne me convient).

Ils s’excusent pour les fautes d'orthographe et concernant la « tartinade » de textes, ils me répondent que c’est pour le référencement

(mes fesses oui le référencement il a bon dos… un texte ça se masque).


Je commence à les appeler et à leur envoyer des mails toutes les semaines car rien ne va. Au bout d’un moment je finis par demander à parler à un responsable, ce que j’ai dû réclamé au moins une bonne dizaine de fois. Jamais, je vous dis bien jamais personne n’a daigné me parler.

À ce stade je réalise que je me suis clairement fait arnaquer par une de ces entreprises qui réalisent des ventes one shots.


Je décide donc de prendre le taureau par les cornes et de prendre contact avec un avocat qui m’avait été recommandé (et oui culture Américaine… si ça va pas j’attaque), je ne peux pas vous dire ici ce qui s’est dit avec mon avocat étant donné que nous sommes toujours en litige avec cette entreprise.


Je peux juste vous dire que nous avons donc pris la décision de leur envoyer des recommandés pour annuler le contrat,

auquel ils n’ont jamais répondu (c’était il y a 2 ans).


Il y a quelques mois j’ai fait le choix d’engager une action en justice pour les obliger à retirer leur site internet, (oui, oui il est toujours en ligne) car celui-ci porte préjudice à l’image de ma marque et en plus ils utilisent le nom de celle-ci illégalement.


Voilà donc l’histoire du premier méchant, je sais pertinemment que je prends des risques avec ce type d’articles sur les « méchants » mais je me dois de le raconter car premièrement ça fait partie de mon histoire et de celle de la marque mais également pour prévenir que lorsqu’on vous propose un super deal il faut toujours prendre le temps de la réflexion et toujours lire entre les lignes.


Le côté positif de cette histoire c’est que cela m’a appris que, lorsque

c’est trop beau pour être vrai, et bien c’est que ça l’est certainement.


Dans le même temps, un autre méchant n’était pas très loin, caché derrière les fagots…


Le monde des bisounours commençait peu à peu à disparaitre, il était temps de rentrer dans le « Game ».


Sur ce, je vous laisse et vous raconte la suite dans mon prochain article…

moi je retourne à mes mouchoirs et mon Advil.


Prenez soin de vous et à mercredi même heure même endroit.



Bisous, Bisous









Galerie:

Voici quelques images des modèles de l'époque (2017)





29 vues
  • Instagram - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle
  • Facebook
  • Pinterest
Declinaison-liaje.png

© 2023 by LIAJE. Designed by CM Brand Developer Proudly created with WIX