Rechercher

Mais...





Hello, hello tout le monde,

J’espère que vous allez bien et que cette première phase de déconfinement vous permet de souffler un peu et de prendre l’air.

Revenons à l’article précédent où nous en étions au moment où je ne gagnais pas le concours et que je pensais à toute arrêter (encore).

Donc, après cette soirée riche en émotion et en rencontre, Laureline (si vous ne savez pas qui est Laureline il va vous falloir lire les articles précédents…) et moi sommes rentrées à l’appart. Je me suis endormie (enfin… ça m’a quand même pris un sacré bout de temps avant d’y arriver) déçue et pleine de doutes.


Le lendemain, je raccompagne Laureline à la gare puis j’attends mon train, direction « back to Normandie ». Je cherchais mon wagon sur le quai, et je tombe sur un homme (mais littéralement, c’est tout juste si je lui suis pas rentrée dedans…) qui me regarde et me dit :

« ça va » ? Mais impossible de voir qui c’était avec le soleil dans les yeux. Je m’approche un peu et je me rends compte que c’est le président du jury du concours de la veille.

Quelle chance !!!

(j’ai toujours été chanceuse dans mon malheur… y’a toujours un truc qui me tombe dessus au dernier moment).

Je ne vous donnerai pas son nom ni l’entreprise pour laquelle il travaille car je ne suis pas sûre d’en avoir le droit. Tout ce que je peux dire, c’est que c’est un grand nom de la mode et de l’entreprenariat et que, quand on a la possibilité d’avoir accès à ce type d’expertise on en profite, même sur le quai d’une gare.

(Et en plus faut avouer qu'il est pas mal du tout...)


Bref, je lui dis bonjour (toujours en bégayant) et on commence à discuter. Il m’explique pourquoi je n’ai pas été sélectionnée et ce qui cloche chez ma marque.

Et bien en fait, à peu prés tout sauf les produits.

Il me dit « les produits, ils sont là, ils fonctionnent, c’est bon »

(quand je vous disais que c’était tout ce que j’avais… les produits).

Il m’explique par contre que je vais devoir choisir entre continuer à fabriquer ou faire fabriquer, si je veux être chef d’entreprise ou artisan, que c’était un virage difficile à prendre mais que si je choisissez de le prendre lorsqu’il est pris, il est pris…

C’est donc sur le quai de la gare Perrache à Lyon que j’ai pris la décision définitive d’arrêter la fabrication et de me consacrer entièrement à Liaje… son univers, ses valeurs, son concept toutes ces questions auxquelles il m’avait été impossible de réfléchir tant j’avais la tête dans le guidon avec la fabrication et le sur-mesure qui avait envahi ma vie et bloqué ma capacité à faire évoluer Liaje comme il se doit.

De retour en Normandie, il me restait encore à attendre la réponse de ma demande de résidence que j’avais faite deux jours avant le concours…

Le mardi arrive, le téléphone sonne

( comme d'hab mains moites, coeur qui palpite etc...).

La directrice m’annonce que ma demande de résidence a été rejetée (et là je m’écroule encore plus, comme vous pouvez l’imaginer) mais qu’ils seraient ravis de m’avoir comme adhérente au village des créateurs (j’adore les « mais » dans ce genre de situation) et qu’elle souhaiterait me revoir de façon à ce que nous puissions en discuter.

Je retourne donc à Lyon deux semaines plus tard pour discuter avec elle de ce qui va et de ce qui ne va pas chez Liaje. À la fin de cette conversation, je suis remontée à bloc et prends la décision d’accepter la proposition d’adhésion et

même si je n’ai pas de boutique physique, tant pis.


Croyez- moi, aujourd’hui je sais qu’en refusant la résidence ils m’ont rendue un enoooooorme service, car je n’étais pas prête et j’aurai certainement réitéré les mêmes erreurs qu’à Bayeux (merci et encore merci… à eux).

Je rentre donc en Normandie (oui, je passais mon temps à faire des allers-retours entre Lyon et Bayeux) et là tout doit s’accélérer …

Car, qui dit adhésion au Village des créateurs à Lyon, dit vivre à Lyon. Je dois donc mettre la boutique en vente, annoncer notre départ à la belle famille (Hiiiiic), trouver un nouvel appart, etc …

Bref toute une nouvelle vie à organiser… pour un départ imminent avec le Doudou, l’enfant, les deux chats, les 3 poissons et les deux plantes sous le bras.

(enfin… imminent c’est ce que je croyais !)

Toutes ces nouvelles décisions allaient m’amener à ici et maintenant et non sans mal…

Je vous raconterai la suite la semaine prochaine les gens car il est 08h11 et mon boss (Instagram) m’appelle pour préparer les story de la journée…

À tout de suite en story …

Bisous, Bisous les gens et des GROS .











Gallerie :


- Les modèles de l'année 2019

- Les modèles présentés au concours

- Le Village des créateurs





14 vues
  • Instagram - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle
  • Facebook
  • Pinterest
Declinaison-liaje.png

© 2023 by LIAJE. Designed by CM Brand Developer Proudly created with WIX